Arbres tropicaux / Tropical trees

Culture des arbres tropicaux, subtropicaux et des plantes exotiques / Cultivation of tropical and subtropical trees
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bouture de vanille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
cannapista
Angiosperme
Angiosperme


Nombre de messages : 1375
Age : 31
Localisation : Saint-Aubin-Sauges Suisse
Date d'inscription : 07/05/2011

MessageSujet: Re: Bouture de vanille   Jeu 31 Mai 2012 - 9:59

Bonjour,

Pour le bouturage de la vanille, si je prends ma bouture en terre et lui coupe environ 40-50 cm à l'extremité, je la coupe comment? entre 2 feuilles?

Une fois la petite bouture prelèvé peut-on la mettre tel quel dans un verre d'eau? doit-on tailler la base en biseau? ou enlever des feuilles et la plonger dans un vase haut pour que 1 ou 2 noeuds soient immergés?

Merci pour votre aide.
Revenir en haut Aller en bas
Tropicaldream
Administrateur


Nombre de messages : 2750
Age : 44
Localisation : Nozay / Essonne / France
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Bouture de vanille   Jeu 31 Mai 2012 - 11:30

30 cm sont largement suffisants pour bouturer. Tu dois effectivement la couper entre 2 feuilles au scalpel, ça marche impec. Ensuite tu coupes la feuille au niveau du nœud que tu veux immerger dans l'eau (attention en coupant à ne pas blesser le nœud). Tu immerges tel quel dans un verre d'eau, peu importe la coupe c'est au niveau du nœud que la racine va se développer.

_________________
Dans la vie on a toujours le choix même si c'est un choix difficile
Revenir en haut Aller en bas
cannapista
Angiosperme
Angiosperme


Nombre de messages : 1375
Age : 31
Localisation : Saint-Aubin-Sauges Suisse
Date d'inscription : 07/05/2011

MessageSujet: Re: Bouture de vanille   Jeu 31 Mai 2012 - 13:02

Merci pour ton aide Tropic ;-)

Coucou !
Revenir en haut Aller en bas
Pajoojo
Administrateur


Nombre de messages : 2423
Age : 30
Localisation : Athènes
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Bouture de vanille   Ven 15 Juin 2012 - 19:10

Voici le petit coin de paradis où je vais aller passer mon été...

http://www.youtube.com/watch?v=SQXvJ1BYUoE&feature=player_embedded

http://reunion-mayotte.cirad.fr/actualites/vabiome_biodiversite_vanilliers

_________________
Vente par correspondance de plantes tropicales rares (épices, bois précieux, fruitiers,...):
Tropicaplante
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/pages/Tropicaplante/347854951965313?id=
cannapista
Angiosperme
Angiosperme


Nombre de messages : 1375
Age : 31
Localisation : Saint-Aubin-Sauges Suisse
Date d'inscription : 07/05/2011

MessageSujet: Re: Bouture de vanille   Sam 16 Juin 2012 - 14:14

Salut jojo,

Ouai ça peut-être sympa d'aller là-bas!

En tous cas je pense que tu vas voir de belles choses botaniquement parlant.

Revenir en haut Aller en bas
Pajoojo
Administrateur


Nombre de messages : 2423
Age : 30
Localisation : Athènes
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Bouture de vanille   Ven 22 Juin 2012 - 21:25

Bon, pas de quoi concurrencer évidemment, mais bon!




V.tahitensis


V.pompona


un hybride entre V.fragrans et V.pompona (Madagascar , FOFIFA)

_________________
Vente par correspondance de plantes tropicales rares (épices, bois précieux, fruitiers,...):
Tropicaplante
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/pages/Tropicaplante/347854951965313?id=
jerome
Angiosperme
Angiosperme


Nombre de messages : 1746
Age : 32
Localisation : Haut-Rhin (Alsace)
Date d'inscription : 24/10/2011

MessageSujet: Re: Bouture de vanille   Ven 22 Juin 2012 - 23:02

Au moins les tiennes pousse ça craint
Revenir en haut Aller en bas
Tropicaldream
Administrateur


Nombre de messages : 2750
Age : 44
Localisation : Nozay / Essonne / France
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Bouture de vanille   Ven 22 Juin 2012 - 23:05

Les miennes commencent mais ça a été très très long cette année. Tout est au ralenti.

_________________
Dans la vie on a toujours le choix même si c'est un choix difficile
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Angiosperme
Angiosperme


Nombre de messages : 1746
Age : 32
Localisation : Haut-Rhin (Alsace)
Date d'inscription : 24/10/2011

MessageSujet: Re: Bouture de vanille   Ven 22 Juin 2012 - 23:15

C'est clair y a vraiment tout qui a du mal à repartir en même temps tropic tes vanilles sont dèjà bien grande La mienne a raciné mais toujours pas de nouvelles pousse ça craint
Revenir en haut Aller en bas
mat77
Angiosperme
Angiosperme


Nombre de messages : 1482
Age : 31
Localisation : seine et marne
Date d'inscription : 15/08/2011

MessageSujet: Re: Bouture de vanille   Sam 23 Juin 2012 - 11:43

moi c'est pareil elles commence seulement a se reveiller!
Revenir en haut Aller en bas
beberbauer
Charophyte
Charophyte


Nombre de messages : 7
Age : 59
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 21/06/2012

MessageSujet: vanille   Lun 25 Juin 2012 - 16:45

DD et Pajoojo ont à peu près tout dit et bien dit, alors j'ajoute juste mon expérience, si ça peut aider :
J'ai depuis cinq ans, deux pieds de vanille achetés tout petits dans une jardinerie (taille 30 cm.) et aujourd'hui environ neuf mètres. cette année j'ai eu la joie de les voir fleurir, deux "griffes" sur la même tige et maintenant deux "balais" de cinq et douze gousses d'environs douze cm. de long.
Pour l'historique, ces vanilles poussent dans ma cuisine, qui est une pièce non chauffée et dont la température va de 17 degrés à 34 degrés, orientée ouest-sud-ouest; à noter que cette année la température est déscendue à 14 degrés cet hiver, ce qui a pu créer un stress (y compris pour son propriétaire !), ensuite la tige qui a fleuri s'était d'abord échapée de mon installation pour aller traverser les feuilles mortes d'un chlorophytum dans lesquelles elle a fait pousser des racines nourriciaires, ce qui l'a probablement bousté; enfin c'est en arrivant tout près de la fenêtre (en plein courrant d'air, jamais fermée sauf de décembre à février), qu'elle s'est retrouvée plein soleil, ce qui est encore source de stress.
Autres obervation : - les boutures données à des amis dans des petits pots de 15 cm.n'ont jamais bien profité, il faut préférer les longues jardinières, privilégiant la surface plutôt que la profondeur.
- je les ai toujours arrosées avec l'eau du robinet (moyennement calcaire mais pour ainsi dire non traitée) arrosage très légé de temps en temps, elles peuvent même rester un mois sans eau, à condition toutefois de vaporiser une fois par jour, le matin.
Alors, Marseille capitale de la vanille ?! Coucou !
Revenir en haut Aller en bas
Pajoojo
Administrateur


Nombre de messages : 2423
Age : 30
Localisation : Athènes
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Bouture de vanille   Lun 25 Juin 2012 - 21:10

J'avais un plant de 15m dans un pot de 20cm de diamètre, c'était ahurissant! Mais effectivement des pots profonds n'ont aucun intérêt (jusqu'à environ 25-30cm maxi).

u as des photos à nous faire partager de tes réussites?

_________________
Vente par correspondance de plantes tropicales rares (épices, bois précieux, fruitiers,...):
Tropicaplante
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/pages/Tropicaplante/347854951965313?id=
mat77
Angiosperme
Angiosperme


Nombre de messages : 1482
Age : 31
Localisation : seine et marne
Date d'inscription : 15/08/2011

MessageSujet: Re: Bouture de vanille   Lun 25 Juin 2012 - 23:17

je voudrais bien voir des photos aussi si t'en as. content
Revenir en haut Aller en bas
Tropicaldream
Administrateur


Nombre de messages : 2750
Age : 44
Localisation : Nozay / Essonne / France
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Bouture de vanille   Mar 26 Juin 2012 - 10:00

Je crois que je vais aller vivre à Marseille ça craint

Pour ma part je pense que les vanilles fleurissent bien à Marseille car c'est une des villes les plus ensoleillées de France. Si nous n'y arrivons pas ailleurs en métropole je pense que cela vient du manque de lumière (quantitativement parlant).

J'espère quand même y arriver un jour, à moins que ma vanille soit stérile, c'est possible au fait ?

Pour les photos je suis preneur également

_________________
Dans la vie on a toujours le choix même si c'est un choix difficile
Revenir en haut Aller en bas
Pajoojo
Administrateur


Nombre de messages : 2423
Age : 30
Localisation : Athènes
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Bouture de vanille   Mar 26 Juin 2012 - 18:32

Je ne suis pas persuadé. Premièrement parce que la vanille ne pousse pas en plein soleil, mais en sous bois. Par conséquent qu'il fasse grand beau ou non n'y change pas grand chose. La preuve en Suisse, pays pas véritablement réputé pour son soleil, les vanilles fleurissent sans peine dans les serres. Ce qui veut dire que c'est avant tout une question de chaleur. Ensuite nos deux marseillais possède une véranda, ce qui suppose des taux d'humidité plus élevés. Je l'expliquerai donc ainsi! Chaleur et humidité, plus âge de la plante évidemment.

_________________
Vente par correspondance de plantes tropicales rares (épices, bois précieux, fruitiers,...):
Tropicaplante
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/pages/Tropicaplante/347854951965313?id=
Tropicaldream
Administrateur


Nombre de messages : 2750
Age : 44
Localisation : Nozay / Essonne / France
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Bouture de vanille   Mar 26 Juin 2012 - 19:56

Donc j'en déduis que tu ne crois pas non plus à la stérilité de mon plant ?

_________________
Dans la vie on a toujours le choix même si c'est un choix difficile
Revenir en haut Aller en bas
Pajoojo
Administrateur


Nombre de messages : 2423
Age : 30
Localisation : Athènes
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Bouture de vanille   Mar 26 Juin 2012 - 20:23

désolé. j'avais zappé ta question.

Non ton plant n'a pratiquement aucune chance d'être stérile, tout simplement parce que tu dois avoir pratiquement le même que dd et bbb. A l'état naturel, il n'existe que très peu de diversité au sein des vanillers, car ceux-ci se reproduisent principalement par voie végétative. Le brassage génétique est extrêmement faible, c'est ce qui fait qu'ils sont passablement sensibles aux attaques , type fongique notamment.

En plus tu imagines bien qu'en métropole la majeur partie des plants qui se trouvent chez les collectionneurs sont tous des clones les uns des autres. On doit pouvoir compter en France (et probablement en Europe) sur les doigts d'une main les plants possédant des chromosomes différents!

_________________
Vente par correspondance de plantes tropicales rares (épices, bois précieux, fruitiers,...):
Tropicaplante
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/pages/Tropicaplante/347854951965313?id=
Pajoojo
Administrateur


Nombre de messages : 2423
Age : 30
Localisation : Athènes
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Vanille de Humbolt à Mayotte   Sam 30 Juin 2012 - 10:57

ORANT EN GÉNÉTIQUE
Entretien avec R. Gigant, doctorant en génétique
Lundi, 03 Janvier 2011 05:00 Magazine
Cette article vous interresse, partagez-le sur Facebook

"La vanille de Humblot est très menacée"
Dans le cadre de sa thèse sur les vanilliers de l’océan indien, Rodolphe Gigant, doctorant en génétique à l’UMR-PVBMT (Unité mixte de recherche associant le Cirad à l’Université de la Réunion – Peuplement végétaux et bioagresseurs en milieu tropical), vient de terminer sa mission sur l’île de trois semaines. Mandaté par la région Réunion avec les fonds du FSE (Fonds social européen) et aidé sur le terrain par des agents de la Daf et de l’antenne de Mayotte du CNBM (Conservatoire national botanique de Mascarin), il étudie le mode de reproduction de la vanille de Humblot, une orchidée qui pousse dans les forêts sèches, en vue d’une meilleure conservation de cette espèce sauvage endémique de l’archipel, qui pourrait être croisée avec la vanille cultivée. Entretien exclusif avec ce spécialiste.

Mayotte Hebdo : En quoi consiste votre mission à Mayotte ?
Rodolphe Gigant : J’étudie la diversité des vanilliers endémiques des Comores. Ici à Mayotte, il y a l’espèce Vanilla humblotii, la vanille de Humblot, qui est présente à l’état sauvage dans les forêts sèches. Plus précisément, j’étudie la biologie de la reproduction en période de floraison, qui a commencé il y a un mois environ. Les forêts sèches sur l’île sont très restreintes et menacées. On la trouve un peu partout sur l’île, sur le littoral et sur les crêtes des anciens volcans, mais sur des espaces extrêmement restreints, difficiles d’accès, ce qui explique qu’ils n’ont pas pu être dégradés par l’agriculture.

MH : Quelle est la différence entre la vanille de Humblot et la vanille comestible ?
RG : La vanille cultivée s’appelle Vanilla planifolia. Cette espèce originaire du Mexique est quasiment la même partout dans ses aires d’introduction, que ce soit aux Comores, à Madagascar, à la Réunion ou en Malaisie. On a découvert un processus pour la polleniser et la faire fructifier manuellement, en l’absence d’un insecte pollinisateur présent à l’état naturel au Mexique. Les données récentes montrent que c’est un type d’abeille, mais l’identification précise n’a jamais été vérifiée.
Ici, la vanille de Humblot est très différente, d’abord parce que c’est une vanille de forêt sèche, et non tropicale humide. Cette vanille ressemble un peu à un cactus, dans le sens où elle n’a pas de feuilles. C’est une orchidée "lianescente" qui arrive à se multiplier très facilement de manière végétative et peut coloniser de vastes étendues à partir d’un unique individu.

"Ce qui est important dans la conservation, ce n’est pas seulement de conserver une espèce, mais conserver les habitats et les associations entre les plantes"

MH : L’étude de son mode de reproduction permettra ainsi de mieux la conserver ?
RG : Ce qu’on aimerait voir, c’est quel est le mode de reproduction qui permet le maintien de l’espèce à Mayotte. Est-ce que c’est uniquement de la reproduction végétative par fragmentation de l’individu ou y a-t-il également de la reproduction sexuée, c’est-à-dire par la fructification et la germination des graines issues de la gousse ? L’objectif principal de cette étude est de mieux comprendre l’espèce endémique des Comores pour pouvoir la préserver.
Elle est très menacée ici par la fragmentation et la destruction de l’habitat, justement parce qu’elle est présente dans les forêts sèches qui sont souvent les plus accessibles par les cultivateurs. J’ai déjà effectué une première mission en août 2009, qui m’a permis d’étudier globalement la diversité génétique des individus de 7 populations ici : à Sohoa, Handréma, M’tsamoudou, Boungoudravani, Choungui, Chiconi et Moya. C’est une espèce qui est assez caractéristique des forêts primaires de Mayotte, souvent associée à d’autres individus d’espèces différentes.
Ce qui est important dans la conservation, ce n’est pas seulement de conserver une espèce, mais conserver les habitats et les associations entre les plantes. Par exemple, sur l’îlot M’bouzi où je me suis rendu il y a quelques jours, on peut rencontrer l’ébène des Comores, qui est extrêmement rare aujourd’hui parce qu’il a été très utilisé. Etudier vanilla humblotii permet de se rendre compte de la capacité que peut avoir l’espèce à se maintenir dans le temps. Plus elle montre de diversité génétique, plus elle a le potentiel de se maintenir et d’offrir différentes réponses face à des modifications de l’environnement. Si au contraire c’est un unique clone qui est présent sur tout Mayotte, la moindre petite perturbation pourrait décimer l’espèce entière.

"Le but est d’étudier la diversité génétique et de proposer des solutions pour la conservation"

MH : Vous allez donc effectuer des études génétiques à partir des échantillons que vous avez récoltés ?
RG : Oui, à l’UMR-PVBMT de la Réunion nous avons développé des outils moléculaires qui nous permettent d’étudier l’espèce Vanilla humblotii à l’échelle de la population et de voir comment se distribuent les populations et ainsi de répondre à des questions comme : est-ce que c’est une unique population qui est présente sur Mayotte ? Ou est-ce que les différentes stations qu’on a pu échantillonner se différencient ? Est-ce qu’il y a un unique clone à l’origine de la station ou est-ce qu’il y a de la diversité génétique, de la reproduction ?
Jusqu’à maintenant, on a observé que les taux de reproduction sont extrêmement faibles ici, ce qui n’est pas en soi étonnant au vu des connaissances qu’on peut avoir sur d’autres espèces de vanille, avec des taux de fructification qui sont également très faibles. Les données que j’ai récoltées permettront de le chiffrer précisément.

MH : A quoi va servir cette étude ?
RG : Il y aura un rapport de mission dans les trois mois qui viennent pour rendre compte de l’échantillonnage et du géo-positionnement. L’idée est de caractériser les individus d’un point de vue génétique et de savoir où on pourra les retrouver. Le but est d’étudier la diversité génétique et de proposer des solutions pour la conservation. Si on observe qu’il y a différents type d’individus, on pourra mettre certains génotypes en collection. Nous avons une collection de ressources génétiques à la Réunion, au Centre de ressources biologiques (CRB) Vatel, qui regroupe une trentaine d’espèces de vanilliers du monde entier.
L’année prochaine, je dois rédiger ma thèse sur les mécanismes d’évolution des vanillées de l’océan indien, avec l’étude de l’espèce cultivée et de deux espèces aphylles (sans feuilles) Vanilla humblotii et Vanilla roscheri d’Afrique du Sud. Pour proposer des solutions de conservation, la génétique reste le meilleur outil, neutre et objectif, pour étudier la diversité des individus et la variabilité d’une espèce. Les outils moléculaires vont permettre de définir s’il y a une diversité génétique. Les individus qui seront des génotypes uniques pourront être mis en collection et servir à des réintroductions s’il y a destruction de l’habitat.

"Les cultures anarchiques de bananes ou de manioc gagnent du terrain sur les forêts"

MH : Quelles sont les menaces qui pèsent sur cette espèce ?
RG : Sur l’îlot M’bouzi par exemple, il y a une menace accrue d’envahisseurs biologiques tels que les cochenilles. Les rats pourraient également être intéressés par les fleurs et nuire à la reproduction naturelle de l’espèce. L’idée est d’identifier des génotypes pour pouvoir les conserver et les réintroduire en milieu naturel si c’est nécessaire, pour reconstituer des forêts naturelles.
Rien qu’en un an et demi sur l’étude des populations, on s’est aperçu que la population sur la zone d’effondrement de Boungoudravani a complètement disparue. Elle a été détruite par les cultures sur brûlis. Son génotype est perdu à jamais. Les cultures anarchiques de bananes ou de manioc gagnent du terrain sur les forêts, notamment sur les forêts sèches, et la vanille en pâtit, tout comme les espèces qui y sont associées.

MH : Quel est l’intérêt de conserver cette espèce si elle n’est pas alimentaire ?
RG : L’espèce cultivée est un unique clone, il n’y a pas de diversité génétique. L’intérêt d’étudier la diversité des vanillées autres que l’espèce cultivée est de pouvoir améliorer l’espèce cultivée à l’aide d’espèces voisines qui pourraient lui apporter de nouveaux caractères. On sait par exemple que la vanille aphylle de Humblot a cette capacité de se maintenir aisément dans des milieux secs. Quand on pense à tous les problèmes de fusariose, un champignon tellurique qui détruit le réseau racinaire et entraîne le flétrissement des plantes de l’espèce cultivée, si on est capable de créer de nouvelles espèces à partir de la vanille de Humblot, par croisement et reproduction sexuée, on pourrait être capable de générer une nouvelle espèce qui pourrait survivre dans des conditions plus sèches, ce qui limiterait l’impact de la fusariose. Cela peut donc être une source de résistance aux maladies.

Propos recueillis par Julien Perrot

Sources: http://www.mayottehebdo.com

_________________
Vente par correspondance de plantes tropicales rares (épices, bois précieux, fruitiers,...):
Tropicaplante


Dernière édition par Pajoojo le Sam 30 Juin 2012 - 11:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/pages/Tropicaplante/347854951965313?id=
Pajoojo
Administrateur


Nombre de messages : 2423
Age : 30
Localisation : Athènes
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Origine du Genre Vanilla   Sam 30 Juin 2012 - 11:09

Voici un petit article publié par le CIRAD qui stipule que les différentes vanilles qui existent à travers le monde ne sont pas issues d'un ancêtre commun du Gondwana (continent unique au début de la création de la Terre) qui se serait différencier à la suite de la dérive des continents, mais bien après. L'ancêtre commun serait sud américain et à ce que j'ai compris aurait ensuite traversé l'Atlantique et aurait donné naissance à une nouvelle forme, africaine. Puis la forme africaine a évolué et donné naissance à une nouvelle forme aphylle (sans feuilles) la ou le climat était plus sec. Finalement, les deux formes africaines ont colonisé l'Asie et la forme aphylle a retraversé l'Atlantique et retourné sur la terre de ses ancêtres l'Amérique du sud.

Les vanilles auraient traversé les océans sous forme de graines dans le plumage des oiseaux, de boutures qui flotteraient au gré des courants (là il faut quand même supporter pendant plusieurs mois le sel!!!). Les chances paraissent infimes, mais si on met ça en regard de la probabilité que la Vie existe c'est quasiment comme comparer tirer à pile ou face ou tenter de gagner l'euromillion!!

sources CIRAD Réunion


A l’origine du genre Vanilla
20 décembre 2010 - Science
Le genre Vanilla serait né il y a 34 millions d’années en Amérique du Sud, lorsque les continents étaient déjà différenciés et non avant, comme il était communément admis. C’est ce qu’a montré une équipe de chercheurs de l’Université de la Réunion et du Cirad, dans un article paru dans la revue Molecular Phylogenetics and Evolution.

La distribution des 110 espèces de vanilliers - 52 espèces en Amérique du Sud, 31 en Asie du Sud-Est et Nouvelle Guinée et 14 en Afrique, 10 dans l’océan Indien et 3 dans les îles Pacifiques – était jusque là attribué à un processus évolutif ancien, corrélé à l’éclatement du Supercontient gondwanien. Une équipe de chercheurs de l'Université de la Réunion et du Cirad propose une autre hypothèse en expliquant cette distribution par au moins trois grands événements de migration transocéanique, lorsque les continents étaient déjà différenciés.

Les chercheurs s’appuient sur la découverte récente de pollen fossile d’orchidée qui détermine l’âge de la sous famille des Vanilloidae à 72 millions d'années. "La datation suggère qu’un groupe ancestral de vanilliers, pour lequel il ne subsiste que quelques représentants (Section Membranaceae), aurait donné naissance d’une part, à un groupe de vanilliers américains foliés (ou feuillus), dont fait partie l’espèce cultivée mondialement Vanilla planifolia aux fruits aromatiques , et d’autre part, au groupe des vanilliers foliés africains il y a environ 25 millions d'années pendant l’Oligocène, c'est-à-dire bien après la séparation des continents africain et américain" , explique Michel Grisoni, chercheur au Cirad (Unité mixte de recherche Peuplements Végétaux et Bioagresseurs en Milieu Tropical).

Par la suite, les vanilliers foliés asiatiques ainsi que les espèces aphylles (dépourvues de feuilles et adaptées à la sécheresse) seraient apparus à partir d’ancêtres africains. A cette période, seules des migrations transocéaniques peuvent expliquer le passage des vanilliers africains vers l’Asie, puis la naissance des vanilliers aphylles américains et asiatiques à partir d’ancêtres africains.

De nombreux phénomènes peuvent être à l’origine des migrations transocéaniques. L’existence de connexions terrestres entre les masses continentales a déjà été mise en avant pour permettre des passages intercontinentaux (North Atlantic Land Bridge, Rio Grande ridge). Par ailleurs, l’intervention de chauves souris ou d’oiseaux migrateurs a déjà été évoqué comme étant des facteurs éventuels de dissémination à longue distance des graines de vanilliers. De plus, il est tout à fait envisageable que des fragments de végétaux aient pu coloniser différents continents avec l’aide des courants océaniques.

"Ces données fondamentales sont des éléments essentiels pour mieux comprendre les processus de diversification des végétaux supérieurs. Chez d’autres groupes, de nombreuses incongruences avec les théories majeures liées à l’éclatement des continents ont déjà été mises en évidence" , précise Pascale Besse, enseignant-chercheur à l'Université de la Réunion (UMR PVBMT). "Il ne tient qu’à nous, en poursuivant ce type d’étude chez d’autres groupes, d’améliorer ce modèle de diversification naturelle du monde vivant" .

Référence bibliographique

Bouétard A., Lefeuvre P., Gigant R., Bory S., Pignal M., Besse P., and Grisoni M. (2010) Evidence of transoceanic dispersion of the genus Vanilla based on plastid DNA phylogenetic analysis. Molecular Phylogenetics and Evolution 55: 621-630. http://dx.doi.org/10.1016/j.ympev.2010.01.021

_________________
Vente par correspondance de plantes tropicales rares (épices, bois précieux, fruitiers,...):
Tropicaplante
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/pages/Tropicaplante/347854951965313?id=
cannapista
Angiosperme
Angiosperme


Nombre de messages : 1375
Age : 31
Localisation : Saint-Aubin-Sauges Suisse
Date d'inscription : 07/05/2011

MessageSujet: Re: Bouture de vanille   Sam 30 Juin 2012 - 11:28

Bonjour,

A ce que je vois quand il sagit de datation ou d'origine, on remet sans cesse en cause le résultat approuvé, et ce dans la botanique et le monde humain ou animal.

Intéressant tout de même concernant peut-être l'origine mais au juste quel est le but profond?

Et aussi, pourquoi ne pas imaginer qu'il y a plusieurs espèces se ressemblant énormément avec des origines diverses sur la terre?

Ca me fait penser à une énigme où il existe quelques chaînons manquants quand à l'idéologie de l'évolution complète du premier à aujourd'hui.

Je veux parler évidemment de l'être humain, on affirme descendre du singe, puis on arrive pas forcément à décrire le phénomène de gêne entre les individus différents alors pour se donner une réponse on met un laps de temps complètement ahurissant (en millions d'années) qui sont elles une sorte de soupe ou tout peut avoir été mélangé et évolué puis on essaie de tirer une conclusion linéaire de l'évolution. Pas très pragmatique comme méthode il me semble.
Bon, ceci est mon opinion, ceux pour qui ça ne plaît ou convient pas, n'y attachez pas d'importance.
Revenir en haut Aller en bas
Pajoojo
Administrateur


Nombre de messages : 2423
Age : 30
Localisation : Athènes
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Bouture de vanille   Sam 30 Juin 2012 - 12:11

haha on t'attendait au tournant Cannapista!

C'est évident et c'est ça qui est passionnant, plutôt que de s'enfermer dans le dogme et la vérité établie, on cherche la vraie vérité qui évolue avec les connaissances et la technique. On découvre des choses, on se rend compte qu'on s'est plus ou moins trompé, donc on remet en question le modèle, etc... les sciences c'est quelque chose d'évolutif, de dynamique et non pas figé comme la religion.

Quel est le but de déterminer l'origine d'une espèce??? Chercher à comprendre les mécanismes qui ont conduit à son apparition, les liens de parentés entre espèces, etc... Mieux comprendre la vanille c'est permettre de trouver des solutions pour la pérenniser. Comme tu l'as lu, c'est un genre fragile et déjà en voie d'extinction pour certaines espèces. L'approche doit être globale, comment veux-tu élever un poisson rouge si tu ne sais pas ce qu'il mange ni le type d'eau qui lui faut? c'est aussi simple que ça!

"Et aussi, pourquoi ne pas imaginer qu'il y a plusieurs espèces se ressemblant énormément avec des origines diverses sur la terre?"

Je n'ai pas trop compris, tu as un exemple ou peut-être peux tu reformuler ta phrase?

En ce qui concerne l'évolution de l'homme, on se rend compte qu'il y'a des similitudes proches entre le singe et l'homme (on ne descend pas l'un de l'autre mais nous sommes cousins et avons un ancêtre commun, comme avec la paramécie d'ailleurs, masi c'est plus lointain). Donc on constate simplement que l'on n'a pas encore tous les maillons de la chaines, mais on finira par trouver.


_________________
Vente par correspondance de plantes tropicales rares (épices, bois précieux, fruitiers,...):
Tropicaplante
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/pages/Tropicaplante/347854951965313?id=
cannapista
Angiosperme
Angiosperme


Nombre de messages : 1375
Age : 31
Localisation : Saint-Aubin-Sauges Suisse
Date d'inscription : 07/05/2011

MessageSujet: Re: Bouture de vanille   Sam 30 Juin 2012 - 15:03

Pas de problèmes Pajojoo,

Bien entendu la science est bonne pour tous là je suis entièrement d'accord!

Ce sont souvent les causes et les buts qui sont selon moi pas assez "crédibles" ou valables.

Pour reformuler ma question par ce que je me suis certainement mal exprimé, je voulais dire : Ne pensez-vous pas qu'il y ai par exemple 2 sortes de vanilles ou plus, existantes depuis tous temps et qu'il n'y a pas un seul descendant commun a tout le sol de la planète?
Par ce que a force de chercher ce genre de truc, moi je finirai par vous dire que j'ai trouvé que nous avons tous un même parent: LE CARBONE physiquement ou "chairement" parlant.

Cela dit rien qu'en voyant la beauté des végétaux qui nous entoure et la complexité de tous les mécanismes etc, je ne peut que m'incliner devant le fabuleux créateur de cette terre et même avec beaucoup d'intérêt je ne peux conçevoir un hasard, ou une évolution lente.

Voilà meilleures salutations
Revenir en haut Aller en bas
Pajoojo
Administrateur


Nombre de messages : 2423
Age : 30
Localisation : Athènes
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Bouture de vanille   Sam 30 Juin 2012 - 16:43

Tu sais bien souvent on cherche un truc sans connaitre à l'avance les applications futures, mais faut-il systématiquement que la recherche soit rentable??? je ne pense pas, mieux comprendre son monde, même sans gain économique direct, me semble indispensable pour mieux le préserver et pour permettre à soi même d'évoluer.

Ta thérorie de deux entités similaires dont l'une ne proviendrait pas systématiquement de l'autre est tout à fait possible. Mais dans le cas présent, c'est l'ADN qui a parlé et c'est pourquoi il s'agit d'espèces du même genre: Vanilla. Par contre pour rejoindre ton idée, il arrive que des plantes ou des êtres vivants qui vivent dans des situations stationnelles similaires (même type de climat, de sol, de vent, d’association végétale/animale, d'hygrométrie,...)et qui n'ont à la base rien en commun évoluent dans la même direction. Regarde les cactus américains et les euphorbes africaines, qui si je ne m'abuse ne descendent pas l'un de l'autre, ont développé des stratégies similaires: succulente, épines pour certains, cire, réduction des feuilles,..

Il y'a une histoire très intéressante dans l'Archipel de Palau, ou des individus de méduses ont été piégées dans des lacs naturels dans deux îles (après la période de glaciation si je me souviens bien)distinctes. Ces deux populations avaient un ancêtre commun, mais aucune ne descend de l'autre et elles n'ont aucune interaction. Pourtant au fil des millénaires, elles ont utilisé la même stratégie. Elles vivent en symbiose avec des algues qu'elles transportent sur le "dos" et qu'elles exposent au soleil, et du coup elles ont leur nourriture sur leur dos. De plus, les deux populations ont perdu tout leur côté urticant, inutile en absence de prédateur!

Il y'a un hasard, mais qui est contrôlé par une logique, ça s'appelle la sélection naturelle. La nature ouvre des portes teste en recombinant son ADN des solutions et finalement la plus adaptée l'emporte. C'est comme un projet soumis au concours pour des architectes. Chacun amène son projet et finalement le maître d'ouvrage décidera du plus convaincant!

Toutefois, selon une logique déterministe qui stipule que si tu connais toutes les règles qui régissent l'univers, alors le hasard n'existe pas puisque tout est prédictible!! Et donc on pourrait potentiellement prédire le futur! y'a plus qu'à...

_________________
Vente par correspondance de plantes tropicales rares (épices, bois précieux, fruitiers,...):
Tropicaplante
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/pages/Tropicaplante/347854951965313?id=
mat77
Angiosperme
Angiosperme


Nombre de messages : 1482
Age : 31
Localisation : seine et marne
Date d'inscription : 15/08/2011

MessageSujet: Re: Bouture de vanille   Sam 30 Juin 2012 - 18:44

tres interessant!!
je pense comme toi canapista.
en tout cas merci pajoojo pour ses theses tres interessantes!
Revenir en haut Aller en bas
beberbauer
Charophyte
Charophyte


Nombre de messages : 7
Age : 59
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 21/06/2012

MessageSujet: Re: Bouture de vanille   Sam 30 Juin 2012 - 22:37

mat77 a écrit:
tres interessant!!
en tout cas merci pajoojo pour ces theses tres interessantes!
+1
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bouture de vanille   Aujourd'hui à 13:42

Revenir en haut Aller en bas
 
Bouture de vanille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» petite bouture de vanille qui a prise
» Bouture de vanille
» A l'aide! Ma vanille sèche du pied
» Boutures de vanille
» vanille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arbres tropicaux / Tropical trees :: Autres plantes / Other plants :: Autres plantes/ Other plants-
Sauter vers: